Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 10:15

Depuis plusieurs posts maintenant, je critique la stratégie empruntée par François Hollande depuis plusieurs semaines qui consiste à ne pas déplaire pour se faire élire. Ne pas déplaire, c’est-à-dire prendre le risque de ne pas plaire. Refuser d’atterrir sur le champ politique, comme si la fonction présidentielle obligeait à la distance. Ne pas se battre, comme si la posture suffisait.

S’il est un media qui permet de rapidement réagir, c’est le web. J’en découvre les usages, et suis surpris du peu d’enthousiasme créatif que le candidat y déploie. Bien qu’étant un néophyte en la matière, je formule 6 conseils à François Hollande pour qu’il fasse rapidement sortir sa campagne web de la torpeur dans laquelle il l’a placée.

Le web politique sert à répliquer, à dupliquer et à affronter des messages furtifs et des tendances d’opinion de fond.

 

Conseil n.1 : Etablir la carte des municipalités de droite qui ont joué l’obstruction anti-démocratique en refusant au Parti socialiste et au Parti radical l’ouverture d’un nombre satisfaisant de bureaux de vote pour y organiser le scrutin des primaires. Certains ont même témoigné. Cela mérite d’être archivé et consulté par le plus grand nombre.

 

Conseil n.2 : Jouer l’humour en publiant chaque soir la « une » idéale du journal conservateur du lendemain. Cela doit permettre de déconstruire le discours de la majorité et d’aider les électeurs au décryptage du discours du camp d’en face. Et ces « unes » sont en général assez prévisibles pour faciliter le travail des équipes du candidat.

 

Conseil n.3 : Livrer des arguments, tous les jours, à chaque instant, sur tous les sujets. Aucun espace du débat public ne doit être abandonné. Le site de campagne du candidat doit fournir des kits de survie rhétorique pour aider le militant, le volontaire ou le visiteur curieux à nourrir et à muscler son discours.

 

Conseil n.4 : Aider les électeurs de gauche à se souvenir du quinquennat Sarkozy. C’est au candidat de gauche de faire le récit de tout ce qui a été oublié et dissimulé depuis le 6 mai 2007. Rendre cela ludique en publiant une éphéméride qui rappellera que le même jour, en 2007, en 2008 ou en 2009, a eu lieu la révélation d’une affaire mettant en cause un ministre de Nicolas Sarkozy, une énième annonce législative, un déplacement ou une rencontre hasardeuse, un échec international, la déclaration douteuse d’un ministre, etc.

 

Conseil n.5 : Personnaliser le récit de la campagne en cours. Des vidéos courtes, peu montées, qui donnent l’apparence de la spontanéité, pourraient mieux donner à voir les rencontres et les moments imprévus que le candidat vit sur le terrain. Contrôler la former tout en donnant l’impression du naturel, cela manque cruellement au candidat Hollande. C’est cette forme que doit prendre le petit journal de campagne de François Hollande : 59 secondes de vidéo qui justifient qu’on visite chaque jour son site.

 

Conseil n.6 : Faire l’événement et utiliser Internet pour cela. Pourquoi certaines annonces de propositions et certaines interventions ne pourraient-elles pas uniquement avoir lieu sur le site du candidat, en direct, à des moments de flux importants ?

Partager cet article

Repost 0
Published by pilhan2012
commenter cet article

commentaires